Je tiens à  féli­ci­ter tous les acteurs de ce deuxième concours des écoles, et ce fut un hon­neur pour moi de pré­si­der son jury dans le cadre du salon Europain dont la répu­ta­tion n’est plus à  faire.

Ce concours est des­ti­né à  mettre en avant la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle des jeunes et à  tra­vers eux, les éta­blis­se­ments et les for­ma­teurs du sec­teur de la bou­lan­ge­rie pâtis­se­rie. Car les for­ma­teurs sont indis­pen­sables à  l’apprentissage des métiers ; car ils trans­mettent leur savoir-faire et savoir-être ain­si que leur pas­sion du métier. Ce concours est le résul­tat de pas­sion­nés de la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle et grâce à  l’association des par­te­naires dévoués à  cette cause, GDF SUEZ et EUROPAIN Développement repré­sen­tés res­pec­ti­ve­ment par Mr Jean Pierre HERVE et Mr Jean Paul BROUTIN, le Concours des Ecoles gran­dit.

La logis­tique impor­tante est éga­le­ment le fruit de la col­la­bo­ra­tion entre le LEMPA et les équi­pe­men­tiers du salon, qui ont réa­li­sé ici un tra­vail d’excellence. J’adresse à  Mr Régis DEL FRATE, res­pon­sable du LEMPA et à  Mr Arnault JACQUES, des féli­ci­ta­tions bien méri­tées car ils ont veillé acti­ve­ment au bon dérou­le­ment des épreuves. Cette deuxième édi­tion est un suc­cès, fruit du tra­vail d’équipe, elle est une réfé­rence pour nos jeunes qui ont concou­ru pen­dant ces 3 jours.

Continuons donc à  tra­vailler ensemble pour la valo­ri­sa­tion de la for­ma­tion de nos élèves-apprentis.Les 10 équipes qui ont par­ti­ci­pé, ont œuvré pen­dant 5 heures dans de bonnes condi­tions d’équité et cela fût appré­cié de tous.Les équipes enga­gées ont tra­vaillé avec allant et déter­mi­na­tion. Quelques une avaient par­ti­cu­liè­re­ment été bien pré­pa­rées mais la réus­site de cer­tains ne doit pas décou­ra­ger les autres. D’ailleurs, moins de 1 point sépare la 1ère et la 4ème équipe.

Réunir 3 can­di­dats pour for­mer une équipe n’est pas chose facile et cha­cune a connu quelques déboires. Les com­pé­ti­teurs doivent avoir conscience qu’il est dif­fi­cile de pro­duire dans le cadre aus­si rigide que celui d’un concours.Les 20 jurys for­ma­teurs des éta­blis­se­ments ont été appré­ciés par leur juge­ment, leur capa­ci­té d’analyse et leur très bon esprit.

Accompagné par Mrs Daniel CHABOISSIER et Bernard MEISS, le mana­ge­ment du groupe en fût gran­de­ment simplifié.Ce concours sera recon­duit ulté­rieu­re­ment, car les par­te­naires, GDF SUEZ et EUROPAIN Développement, ont par­ti­cu­liè­re­ment appré­cié le tra­vail glo­bal de la mani­fes­ta­tion. Mais bien sûr, pour tenir compte de l’expérience, il y aura cer­tai­ne­ment quelques modi­fi­ca­tions dans l’organisation de la pro­chaine édi­tion.

Le concours appe­lé « Ã‚ Excellence », qui cor­res­pond au diplôme de niveau 4, a été rem­por­té par l’équipe du CFA François RABELAIS de DARDILLY 69 – RHONE. Il était confron­té au Campus des métiers de NIORT 79 – DEUX SEVRES, au CFA André Siegfried d’ HAGUENAU 67 – BAS RHIN et au CFA INTERPRO de CHALONS EN CHAMPAGNE 51 – MARNE.

Le concours appe­lé « Ã‚ Espoir », qui cor­res­pond au diplôme de niveau 5, a été rem­por­té par le CFA BPF de ROUEN 76 – Seine Maritime, il était confron­té au IFI03 d’AVERMES 03 & ALLIER, aux Compagnons du Devoir de PARIS, à  l’IFA Faculté des métiers de RENNES BRUZ 35 -ILLE ET VILAINE, au CFA inter­pro­fes­sion­nel de Charleville Mézières 08 & Ardennes, CIFOP l’Isle d’Espagne Angoulême 16 & CHARENTE. 504.jpg

503.jpg
Ces concours furent de haute qua­li­té et une belle pres­ta­tion de l’ensemble des acteurs de la for­ma­tion en Boulangerie Pâtisserie.