Quinze jeunes ont par­ti­ci­pé au concours régio­nal du meilleur crois­sant au beurre d’Isigny AOP, same­di 2 février, à Chartres.

Pour faire un bon crois­sant, il faut évi­dem­ment de bons pro­duits, mais il faut aus­si et sur­tout de bons arti­sans. Ce sont des graines de cham­pions de la vien­noi­se­rie que le CFA de Chartres accueillait, same­di 2 février, à l’occasion du qua­tor­zième concours régio­nal du meilleur crois­sant au beurre.

Quinze can­di­dats de toute la région, de 16 à 20 ans, ont concou­ru pour réa­li­ser les meilleurs crois­sants au beurre de d’Isigny AOP. Deux d’entre eux – ceux qui auront le mieux réus­si l’épreuve – seront sélec­tion­nés pour par­ti­ci­per à l’épreuve natio­nale à Caen (Calvados).

Un savoir-faire propre à ce métier

« J’ai remar­qué qu’ils avaient déjà tous leurs propres tech­niques et je m’en réjouis, car cela crée leur iden­ti­té », a réagi Emmanuel Tellier, for­ma­teur au CFA de Chartres et orga­ni­sa­teur du concours.

« Tout est fait à la main, sauf le pétris­sage. » Les can­di­dats dis­po­saient de deux heures pour tou­rer (réa­li­ser des couches pour obte­nir des feuillets) et détailler la pâte.

Les juges notent la régu­la­ri­té de la série de crois­sants réa­li­sés, le feuille­té, mais aus­si la cuis­son.

 

Les résul­tats :  1er Mael Daussy (CFA Interpro de Chartres).  2e Wilfried Berton (CFA Chateauroux). 3e Edouard André  (CFA de Niort)

Sources :