Sélection du 9ème Concours du Meilleur Croissant au beurre d’ISIGNY orga­ni­sé le 15 février au LP Marc Godrie de LOUDUN.

Tout à  débu­té par un accueil des 18 jeunes venant de la région Poitou Charente et de la région Orléans-Tours, ain­si que de leurs pro­fes­seurs accom­pa­gna­teurs. Visages par­fois ten­dus, sou­vent inter­ro­ga­tifs que le pot d’accueil pré­pa­ré par Denis BARTEAU a su faire dis­pa­raître.

C’est dans le labo­ra­toire de boulangerie-pâtisserie où les jeunes ont pu assis­té aux der­nières recom­man­da­tions qu’à  ensuite eu lieu le dérou­le­ment de l’épreuve.

3-8.jpg

Et c’est par­ti pour deux heures de tra­vail. Tourage, détaillage et façon­nage s’enchainent pour don­ner forme aux vien­noi­se­ries tant convoi­tées.

5-5.jpg

4-7.jpg

La pause du repas per­met­tra aux crois­sants de pous­ser et aux jeunes de se res­tau­rer et de décom­pres­ser après cette pre­mière phase de pro­duc­tion. Un café et c’est repar­ti.

Dernière ligne droite pour les jeunes, la cuis­son et la pré­sen­ta­tion de leurs pro­duits. Une déli­cieuse odeur com­mence à  se répandre dans les labo­ra­toires, les crois­sants colorent, le tout est bien­tôt prêt. Après la pré­sen­ta­tion de leur pro­duc­tion, les jeunes sont invi­tés à  sor­tir pour lais­ser place au jury.

Viennent ensuite l’évaluation et la mise en com­mun des résul­tats.

6-7.jpg

Après déli­bé­ra­tion, c’est dans la salle du res­tau­rant du lycée qu’ont eu lieu l’annonce des résul­tats et la remise des prix aux can­di­dats. Bravo à  Kévin LACOUR du CFA de Chateauroux et Yoan FARDEAU du CFA de Bourges, res­pec­ti­ve­ment pre­mier et deuxième de cette sélec­tion du 9ème Concours du Meilleur Croissant au beurre d’ISIGNY pour la qua­li­té de leur pro­duc­tion. Ils ont ain­si gagné une tenue com­plète de bou­lan­ger à  leur nom et sur­tout leur accès à  la finale.

6-7.jpg

Les jeunes et leurs accom­pa­gna­teurs ont enfin pu décom­pres­ser autour d’un verre de l’amitié, l’occasion d’échanger leurs impres­sions avec leurs cama­rades. Puis cha­cun est ren­tré chez lui, la tête pleine de sou­ve­nirs de cette jour­née éprou­vante mais béné­fique.

Compte ren­du rédi­gé par Pierre BOUCLE