Sélection du 9ème Concours du Meilleur Croissant au beurre d’ISIGNY organisé le 15 février au LP Marc Godrie de LOUDUN.

Tout à  débuté par un accueil des 18 jeunes venant de la région Poitou Charente et de la région Orléans-Tours, ainsi que de leurs professeurs accompagnateurs. Visages parfois tendus, souvent interrogatifs que le pot d’accueil préparé par Denis BARTEAU a su faire disparaître.

C’est dans le laboratoire de boulangerie-pâtisserie où les jeunes ont pu assisté aux dernières recommandations qu’à  ensuite eu lieu le déroulement de l’épreuve.

3-8.jpg

Et c’est parti pour deux heures de travail. Tourage, détaillage et façonnage s’enchainent pour donner forme aux viennoiseries tant convoitées.

5-5.jpg

4-7.jpg

La pause du repas permettra aux croissants de pousser et aux jeunes de se restaurer et de décompresser après cette première phase de production. Un café et c’est reparti.

Dernière ligne droite pour les jeunes, la cuisson et la présentation de leurs produits. Une délicieuse odeur commence à  se répandre dans les laboratoires, les croissants colorent, le tout est bientôt prêt. Après la présentation de leur production, les jeunes sont invités à  sortir pour laisser place au jury.

Viennent ensuite l’évaluation et la mise en commun des résultats.

6-7.jpg

Après délibération, c’est dans la salle du restaurant du lycée qu’ont eu lieu l’annonce des résultats et la remise des prix aux candidats. Bravo à  Kévin LACOUR du CFA de Chateauroux et Yoan FARDEAU du CFA de Bourges, respectivement premier et deuxième de cette sélection du 9ème Concours du Meilleur Croissant au beurre d’ISIGNY pour la qualité de leur production. Ils ont ainsi gagné une tenue complète de boulanger à  leur nom et surtout leur accès à  la finale.

6-7.jpg

Les jeunes et leurs accompagnateurs ont enfin pu décompresser autour d’un verre de l’amitié, l’occasion d’échanger leurs impressions avec leurs camarades. Puis chacun est rentré chez lui, la tête pleine de souvenirs de cette journée éprouvante mais bénéfique.

Compte rendu rédigé par Pierre BOUCLE